EXIL ET RÉFUGIÉS

 

A propos de la liberté

"Le monde ne sera sauvé, s'il peut l'être, que par des "insoumis". Sans eux, c'en est fait de notre civilisation, de notre culture, de ce que nous aimions et qui donnait à notre présence sur terre une justification secrète." André Gide

 

VEILLE DE PLANÈTE LIBERTÉS

 

pour ne pas les oublier

La responsabilité des États

JOURNALISTES ASSASSINES

Journalistes et travailleurs des médias assassinés

ACTES EXEMPLAIRES

Combats pour la conquête des libertés

Documentaires, films

Droits de l'homme et organisations internationales

TEXTES FONDATEURS DES Droits de l'homme

ONG. Institutions nationales et internationales

La Cour Pénale Internationale

Crimes contre l'humanité

La peine de mort DANS LE MONDE

RÉVOLTES ET RÉVOLUTIONS

Les grandes contestations de l'Histoire

La révolte de Prométhée

Le procès de Dieu

Spartacus : l'esclave révolté.

Délivrer l'humanité des terreurs religieuses : Lucrèce

Épicure : la sagesse comme contestation

La contestation du romantisme

Les géants de 1789

L'ère des Lumières : contestation des humanistes, des libertins, des encyclopédistes

Utopie libertaire et anarchisme métaphysique

Dissidence Résistance Esclavage Réfugiés

De la dissidence

Les camps de travail

Exil et réfugiés

Histoire de l'esclavage

De la torture

La Résistance

 DICTATURES DU XXe SIÈCLE

Le temps des dictatures

Dictature hitlérienne

Staline, le règne de la terreur sur la Russie

La dictature Mussolinienne

Franco et la guerre civile espagnole

Le totalitarisme du Grand Timonier

Le coup d'État des colonels grecs

Les juntes militaires en Amérique du sud dans les années 1970

LE PHÉNOMÈNE GÉNOCIDAIRE

Vingtième siècle : le siècle du génocide

Commentaires sur le phénomène génocidaire

Prévention des génocides

Famines : une forme de génocide

Enfants victimes de génocide

Le viol au service du génocide

Eugénisme et génocide

Génocide nucléaire

Psychologie et psychosociologie du génocide

LES PRINCIPAUX GÉNOCIDES

Le génocide arménien

Génocides en Union soviétique

Le génocide juif

Le génocide cambodgien

Le génocide rwandais

MASSACRES GÉNOCIDAIRES DANS LE MONDE

Massacres génocidaires

Peuples indigènes : victimes de génocide

Le massacre génocidaire des Tsiganes

La destruction des Aborigènes d'Australie et de Tasmanie

Massacres génocidaires amérindiens

La destruction des Indiens d'Amérique du Nord

Massacres génocidaires en Chine

Massacres génocidaires au Tibet

Timor-Oriental : la logique génocidaire de l'Indonésie

Nigéria : conflits génocidaires, le drame biafrais

L'Inde, Bangladesh, Pakistan, violences croisées

Soudan : guerre civile de forme génocidaire. Massacres de masse au Darfour

Nettoyage ethnique et génocide en Bosnie et en Croatie

Documentaires, Films : génocides et massacres génocidaires

AUTEURS ET PENSEURS DE  LA LIBERTÉ

Textes sur la liberté

Citations sur la liberté

ART ET LIBERTES

Guernica : une oeuvre puissante à portée universelle

George Orwell : 1984

Metropolis : un film d'un intérêt universel

La liberté en poésie

DROITS DES ANIMAUX

Déclaration universelle des droits des animaux

ACTIONS ET ASSOCIATIONS

(Les liens en lettres capitales de cette couleur,  sur cette page d' ACCUEIL correspondent à des portails internes)

 © Copyright 2010 " Planète Libertés".

Tous droits réservés

Contact

  © Planète Libertés

 

RÉFUGIÉS

      Selon la Convention des Nations unies de 1951 relative au statut de réfugié  et le Protocole de 1967 est réfugiée toute personne «craignant avec raison d'être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, [qui] se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ». Le concept de réfugié a été élaboré pour répondre aux situations où les citoyens ne sont pas protégés par leur gouvernement. Un réfugié est une personne qui se voit refuser ses droits de citoyen, qui risque d'être persécutée par son gouvernement. N'ayant plus d'autres droits que les seuls droits de l'homme, les réfugiés sont contraints de rechercher le salut hors de leur pays.

      Dans les pays en voie de développement, la définition du réfugié retenue dans la Convention et le Protocole  est apparue comme ne couvrant pas toutes les raisons qui poussent les êtres humains à fuir leurs pays et à rechercher l'asile. En 1969, l'Organisation de l'unité africaine (OUA) adoptait une définition plus large, qui couvre les cas de personnes contraintes de quitter leur lieu usuel de résidence pour cause d'agression extérieure, d'occupation, de domination étrangère ou d'événements nuisant gravement à l'ordre public. En 1984, les représentants des États d'Amérique centrale signaient la Déclaration de Carthagène, qui définit comme réfugiée toute personne tentant de fuir une situation de violence généralisée, les conflits internationaux et les troubles graves qui perturbent la vie publique.

      Le principe fondamental du droit international relatif aux réfugiés est le concept de non - refoulement, l'interdiction de rapatrier  un réfugié contre sa volonté. Ce principe est inscrit dans l'article 33 de la Convention des Nations unies sur le statut de réfugié : aucun « des États contractants n'expulsera ou ne refoulera, de quelque manière que ce soit, un réfugié sur les frontières des territoires où sa vie ou sa liberté seraient menacées en raison  de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques ».

      Le statut de réfugié défini par la Convention des Nations unies donne droit à l'asile, à un lieu où, n'étant plus protégé par son gouvernement, il puisse vivre en sécurité : or le droit international présente de graves lacunes en matière d'asile. La Déclaration universelle des droits de l'homme rappelle effectivement que « devant  la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays » (art.14), mais cette notion de «bénéficier» est assez floue. Les gouvernements accordent l'asile, les individus en «bénéficient». Le droit de « bénéficier » de l'asile dépend donc de la volonté d'un gouvernement de l'accorder.  D'où il découle que, bien que la Convention interdise l'expulsion ou le refoulement des réfugiés, les pays ne sont pas tenus d'accorder l'asile. En 1977, une conférence des Nations unies s'est réunie pour rédiger une Convention sur l'asile territorial  qui exigerait des États qu'ils accordent l'asile aux réfugiés, mais il n'en ressortit qu'une déclaration ambivalente selon laquelle les États devaient « s'efforcer » d'accorder cet asile  sur leur territoire.

      Le Haut - Commissariat des nations unies pour les réfugiés (HCR) fut crée en 1950 pour assister et protéger les réfugiés. Toutefois, ceux et qui fuient leur région pour les mêmes raisons que les réfugiés, mais sans passer une frontière, ne sont pas du ressort du HCR. Or, dans les situations génocidaires, les persécuteurs interdisent souvent à leurs victimes de quitter le pays. Traquées à l'intérieur de leur pays, contraintes de se cacher, elles sont souvent plus vulnérables que les réfugiés qui, parvenus dans un autre pays, bénéficient de la protection et de l'aide internationales.

      Les persécutions pour raison de nationalité ou d'identité ethnique sont de plus en plus souvent à l'origine des flux de réfugiés de ces dernières années, depuis la fin de la guerre froide. En 1992-1993, les persécutions ethniques et religieuses dans l'ex-Yougoslavie ont contraint plus de trois millions de réfugiés à quitter leurs domiciles en Bosnie et en Croatie. Cette guerre a testé les limites de l'action du Haut - Commissariat  des Nations unies, qui fut chargé par le secrétaire général des nations unies d'apporter une aide humanitaire aux communautés assiégées sur le territoire bosniaque. Habituellement, on l'a vu, le HCR assiste les victimes une fois qu'elles ont quitté le pays, et n'intervient pas sur le territoire du pays qui les persécute. Mais, que ce soit dans le nord de l'Iraq, pour aider les réfugiés kurdes qui avaient été déplacés pendant la guerre du Golfe, ou en Bosnie, le HCR est intervenu sur place, assistant des groupes vulnérables avant qu'ils ne deviennent des réfugiés.

     Certains y voient une avancée historique, qui remet en question la présomption sur laquelle reposait jusqu'alors la protection des réfugiés : un réfugié pouvait être aidé qu'une fois exilé. Le point de départ désormais sera la persécution, ou les menaces de persécution : faire cesser les persécutions résoudrait les problèmes des réfugiés.

     D'autres doutent de la volonté ou de la capacité de la communauté internationale à remédier aux violations flagrantes des droits de l'homme et aux violences qui sont à l'origine des déplacements de populations. Ils considèrent que les pays tiers se préoccupent davantage d'empêcher les réfugiés de passer les frontières et de pénétrer sur leur territoire que de s'attaquer aux racines du problème. Ceux qui émettent de telles réserves craignent que la présence et l'action sur le terrain du Haut - Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et d'autres organisations humanitaires ne renforcent l'argument de ces gouvernements, qui voudraient faire croire que les réfugiés sont en sécurité dans leurs pays et que l'asile peut donc leur être refusé. Dans la plupart des « zones de sécurité » créées dans les années 1990, que ce soit en Bosnie, dans le Nord de l'Iraq ou au Rwanda, la présence d'organisations humanitaires internationales n'a pas pu garantir une sécurité totale pour les populations  : les bandes armées continuent de sévir, les civils sont menacés, les causes des déplacements n'ont pas été réglées, et l'asile dans les pays voisins est souvent refusé.

Sources :  Article de Bill Frelick.  Le livre noir de l'humanité. Encyclopédie mondiale des génocides. Editions Privat.

Photographies "Planète libertés".

________________________________________________

TOUS DANS LE MÊME BATEAU : LES DÉFIS DE LA MIGRATION MIXTE

Franchir des murs couverts de fils de fer barbelés, prendre la mer dans des embarcations impropres à la navigation ou voyager clandestinement dans des conteneurs sans air... Chaque jour, des réfugiés et des migrants risquent leur vie dans le monde entier, chaque jour, dans une quête désespérée pour trouver la sécurité ou des conditions de vie meilleures... Lire la suite

Une jeune fille traverse un paysage de désolation pour se rendre au camp de Shebele B, près de Bossasso. Cette ville portuaire, auparavant prospère, est maintenant entourée de camps tentaculaires et surpeuplés accueillant des personnes déplacées venues de toute la région de la Corne de l'Afrique. UNHCR / A. Fazzina / 2007

Faits & chiffres clés

Document « Tendance mondiale en 2012 - Déplacement, le nouveau défi du XXIe siècle »

STATISTIQUES du HCR 

Espagne(territoire péninsulaire et îles)
Arrivées irrégulières par la mer depuis l'Afrique de l'Ouest :
13 400 (2008)
18 000 (2007)
32 000 (2006)
Nombre de personnes portées disparues ou de morts en 2008 : 120
Nombre de personnes portées disparues ou de morts en 2007 : 360

Grèce (territoire péninsulaire et îles)
Arrivées irrégulières par la mer depuis la Turquie :
15 300 (2008)
19 900 (2007)
3 050 (2006)
Nombre de personnes portées disparues ou de morts en 2008 : : non disponible
Nombre de personnes portées disparues ou de morts en 2007 : 159

Italie
Arrivées irrégulières par la mer depuis l'Afrique du Nord :
36 000 (2008)
19 900 (2007)
22 000 (2006)
Nombre de personnes portées disparues ou de morts en 2008 : 525
Nombre de personnes portées disparues ou de morts en 2007 : 471

Malte
Arrivées irrégulières par la mer depuis l'Afrique du Nord :
2 700 (2008)
1 800 (2007)
1 800 (2006)
Nombre de personnes portées disparues ou de morts en 2008 : Pas disponible

Yémen
Arrivées irrégulières par la mer depuis la Somalie :
50 000 (2008)
29 500 (2007)
29 000 (2006)
Nombre de personnes portées disparues ou de morts en 2008 : 949
Nombre de personnes portées disparues ou de morts en 2007 : 1 400

(Source L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés)

Famille de réfugiés portant tous leurs biens restant après les inondations saisonnières près de Bahai.©UNHCR/H.Caux

L'histoire en images
En images, le monde des réfugiés depuis 50 ans

Les réfugiés ont commencé à revenir au Kosovo presqu'aussi rapidement qu'ils en sont partis, mais beaucoup ont retrouvé des maisons complètement détruites.
UNHCR/29063/1999/R.Chalasani

Réfugiés et droit d'asile dans le monde

Chaque nouveau conflit, chaque nouvelle catastrophe naturelle, entraîne son lot de réfugiés et de personnes déplacées, qui viennent grossir les rangs des populations dépendantes de l'aide humanitaire. La communauté internationale a tenté de répondre à ce défi, notamment par la définition d'un statut pour les réfugiés et par la création du Haut Commissariat pour les réfugiés. Mais par-delà les secours d'urgence, se pose la question du retour ou de l'accueil dans un pays tiers. Processus qui se heurte aux politiques restrictives en matière d'asile instaurées par les pays développés. Lire la suite

Les organisations en charge des réfugiés

Le HCR (Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés)

La Croix-Rouge - aide aux réfugiés migrants

 Site officiel de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides

© AFP | Photo fournie par l'armée srilankaise montrant l'exode d'habitants de zones contrôlées par le LTTE, le 21 avril 2009

19/05/2009 : Nouvel exode au Sri Lanka après la fin des combats

19/05/2009 : Pakistan : Le nombre de déplacés dépasse 1,4 million, selon le HCR.

18/05/2009 : OCHA : Le nombre de personnes déplacées dans 16 pays d'Afrique de l'Est et d'Afrique centrale dépasse les 11 millions. Lire la suite...

© UNICEF/NYHQ2008-0231/Cranston

Des enfants se rassemblent dans un camp pour personnes déplacées par la violence post-électorale au Kenya en février 2008.

15/05/2009 : Pakistan : le nombre de réfugiés proche du million selon l'ONU... Lire la suite

14/05/2009 : Vidéo. Pakistan, des milliers de personnes fuient les combats. France 24... Lire la suite

______________________

Quelques ONG :

La CIMADE

______________________

Réfugié

Organisation internationale pour les migrations

Migration humaine

Assemblée de l'ONU sur les migrations internationales et le développement

Nationalité, Apatride, Asile et réfugiés

Réseau documentaire sur les migrations internationales (REMISIS)

Réfugiés et apatrides

Des droits mouvants : Réfugiés, demandeurs d’asile, personnes déplacées à l’intérieur de leur pays, migrants

 

Actualisation des liens le 08/01/2014

Retour au Sommaire